Toucher les nuages le temps d’un instant: Les Miradors de Lanzarote

Article mis à jour le 16 mars 2024

Lanzarote est purement une invitation à elle seule, à prendre de l’altitude, à gravir les sentiers les plus étonnants et à traverser les nuages pour avoir une vue à 360 degrés. Pourquoi nous devrions (vous et moi) déroger à la règle? Il est grand temps pour moi de vous faire adhérer à ce concept. Pendant une demi-journée, j’ai décidé d’aller dénicher les plus hauts points de l’île, les vues extraordinaires, les spots aussi fantasmagoriques, qu’inimaginables. Le temps n’était pas clément ce jour-là, mais cela rajoute un côté mystique à cette île que l’on adore. Vous l’avez compris, si j’ai bien un conseil à vous donner, c’est d’aller à l’assaut de ces vues à couper le souffle. J’ai parfois traversé les nuages. Non, je ne vous mens pas (je n’oserais pas, on est ici pour des faits avérés) ! Les points de vue sont à une hauteur culminante. Ils sont régis par les alizés et parfois le brouillard dans lequel l’on s’engouffre littéralement. Vous me croyez pas?! De toute façon, j’ai toujours des photos à l’appui pour étayer mes dires et vous le savez !

C’est donc sans plus tarder que je vous présente dans cet article quelques points de vue à ne pas omettre dans votre carnet de voyage à Lanzarote. Aujourd’hui, vous allez respirer à pleins poumons grâce à moi. C’est parti !

Si ce n’est pas traverser les nuages, alors je ne sais pas ce que c’est !

C’est ce qui s’appelle, se faire happer par les nuages…
… ça reste de courte durée. Il y a toujours un éclairci à l’horizon

LE MIRADOR DEL RÍO

Celui-ci, je peux le définir en un seul mot : « Breathtaking » ! Je pense qu’il n’y a véritablement pas de meilleurs mots pour ce lieu. « Breathtaking », parce que ce mot traduit tout mon ressenti à cet endroit. Je ne pouvais plus respirer tellement j’étais bouche bée, scotchée. Dire que la vue est sublime serait un euphémisme. Si vous êtes arrivés au Mirador del Río, alors comme moi, vous serez en apnée. Le Mirador del Río est l’un des sept lieux emblématiques de l’île. Rappelez-vous, la semaine dernière, je vous énumérai les attractions phares de Lanzarote dans l’article « Jardin de Cactus ». Le Mirador apparaît comme l’un des centres culturel du CACT (centre d’art, de culture et de tourisme). Au même titre que ce jardin, il est également créé par César Manrique, cet artiste local dont vous entendrez souvent parler en ces lieux. Je vous remets le lien au cas où, vous souhaitez avoir plus d’information sur lui et le CACT. De là, vous connaîtrez également la tarification pour vous rendre au Mirador del Río.

COMMENT ALLER AU MIRADOR DEL RÍO?

Pour aller au Mirador, il vous suffit de prendre la direction de Haría. Mais comme je suis sympa, je vous remets le lien ici, comme cela, vous ne pourrez pas vous perdre.

QUAND Y ALLER?

Si j’avais écouté ma première idée, cet article n’aurait jamais existé. Oui, si je m’étais écouté, vu le temps qu’il faisait, je n’aurais pas été au Mirador. Mais, je me suis dit, on tente le tout pour le tout. Le temps n’était vraiment pas terrible. Si j’ai un conseil à vous donner, c’est bien celui-ci : si comme moi, vous avez déjà fait l’achat de votre billet (tarif groupé pour tous les centres culturels ou tarif unique) et que le temps est maussade, tentez votre chance ! Attention, je ne dis pas de partir en pleine catastrophe naturelle (bien que je doute qu’il y en ait) ! Tout est relatif, il faut savoir faire la part des choses. Je dis simplement, que j’ai tenté d’y aller malgré les nuages. Alors certes, je n’ai pas de photos ensoleillées, mais la visibilité était bonne. Ce qui laisse place à des photos hors du commun. Toutefois, il se peut également que vous ne voyiez rien si les nuages sont importants. Il faut garder cette idée à l’esprit. Mieux encore, compte tenu de ces alizés, le site offre un billet demi-tarif en cas de mauvais temps, ce qui est bon à savoir.

POURQUOI Y ALLER?

It’s the question : Pourquoi y aller? Parce que je vous l’ai dit, c’est beau ! Mais hormis la beauté, il faut que vous compreniez pourquoi je vous invite à vous y rendre non?!

La tête dans les airs, bienvenue à plus de 500 mètres d’altitude (ramenez une veste ou un gilet, car le vent n’y va pas de main morte) ! Je me dois de vous avertir, si vous avez généralement le vertige, ce n’est pas pour vous. Nous sommes ici, à flanc de falaise (c’est protégé, je vous rassure), mais tout de même. Le Mirador del Rio offre pour moi l’un des plus beaux panoramas de l’île. D’ici, on peut apercevoir l’île de la Graciosa. La Graciosa est la huitième île des Canaries que l’on peut visiter en partant d’Orzola. Dommage, j’ai voulu y aller, mais j’ai manqué cruellement de temps pour celle-ci. Si vous y allez, n’hésitez pas à me dire en commentaire comment c’était, hein ?!

Mais l’on s’égare, revenons à nos moutons! Qu’est-ce qui fait que ce lieu est si emblématique? César Manrique en a fait un chef d’œuvre. En mettant en avant l’art qu’il prône, à savoir l’art-nature encore appelé Land Art, il a fait de cet endroit un miroir géant sur l’archipel d’en face. Vous serez d’emblée captivé par la forme courbée des fenêtres du restaurant, ce décor blanc, et cette vue! Vous pourrez distinguer clairement Caleta de Sebo, qui est la seule ville de la Graciosa non loin du Parc Naturel de l’archipel de Chinijo avec la Montana Clara. Les pans de falaise du Risco de Famara vous mèneront en contrebas vers la Playa del Risco et vous découvrirez les Salinas de Guza et ses couleurs folles. La vue, ici, se savoure. C’est tellement vrai que je vous ordonne (en toute bienveillance bien sûr et si vous n’avez pas le vertige) à prendre l’escalier et vous rendre sur le toit du restaurant. Ici, vous aurez le sentiment de toucher les nuages ou d’être un oiseau, c’est vous qui voyez !

Les Salinas de Guza
La Playa del Risco

et puis, on va sur le toit…

On distingue bien Caleta de Sebo

Et comme je n’en ai pas eu assez avec le Mirador del Rio, après plus d’une heure sur le lieu, j’ai décidé d’aller à l’assaut d’autres miradors.

LA VALLE DE MALPASO À HARÍA

Haría est surnommée la ville aux mille palmiers. Je vous ferais un condensé de ce que l’on peut y voir, promis! Bien que ça ne soit pas l’optique du jour, pourquoi je vous parle d’elle? Parce que, par ces nombreuses randonnées, elle offre un décor surréaliste. On se croirait au Maroc! En me dirigeant vers le dernier point, le Mirador Ricón de Haría, et après une succession de virages en épingle, nous voici arrivés à la Valle de Malpaso à Haría. Cette vallée vous permettra de contempler la ville de Haría en contrebas avec sa palmeraie. Tant de palmiers à proximité, voilà, vous avez une oasis rien que vous. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est le lieu de départ de plusieurs randonnées.

La Valle de Malpaso
On peut vraiment voir la palmeraie au cœur de Haría

LE MIRADOR RICÓN DE HARÍA

Le Mirador Ricón de Haría représente le clos du spectacle. On est arrivés au point final de notre escapade. Mais croyez-moi, cette dernière n’est pas des moindres. J’ai adoré le contraste de terre noire avec les nuages ! Si vous me dites que vous ne touchez pas les nuages ici, alors je ne saurais plus quoi vous dire. La terre ocre, la falaise abrupte de Famara et sa plage en contrebas, tout cela se passe de mots !

Le Mirador Ricón de Haría
De là, on y voit toujours la Vallée de Malpaso
Vous voyez combien de palmiers ici?

En espérant vous avoir fait voler aujourd’hui…

Retrouvez ici mes épingles de mon compte Pinterest.

Trotteusement vôtre,

Cindy

5/5 - (33 votes)

2 réflexions sur “Toucher les nuages le temps d’un instant: Les Miradors de Lanzarote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *