Visiter Toronto, Comment Préparer son Voyage?

Toronto, quel enchantement d’avoir parcouru tes rues, vibrer dans tes quartiers, et été bercée par ton charme. Toronto regorge de surprises, je dois dire que j’ai moi-même été étonnée. J’ai réellement apprécié d’y vivre l’espace de trois semaines. Il y avait vraiment longtemps que je n’étais pas partie autant de temps, mais ce voyage avait aussi une volonté autre que le voyage, retrouver les miens. Ce n’est évidemment pas l’objet de cet article. Vous êtes bien au bon endroit si vous souhaitez préparer votre venue à Toronto. Sur les guides ou sur les blogs que j’ai trouvés, il était conseillé de partir pour trois ou quatre jours uniquement. Quelle erreur ! Quelle absurdité! J’insiste, mais simplement parce que Toronto est énorme tant en diversité qu’en densité. C’est l’une des villes les plus peuplées du Canada. À vrai dire, c’est la plus grande ville du Canada. C’est normal car c’est la capitale de l’Ontario particulièrement parce qu’elle est la première place financière du Canada. C’est aussi le lieu idéal pour les fans de cinéma. Oui, de nombreuses scènes sont tournées à Toronto comme Working Mom, The Mask (film culte) ou Designated Survivor. Vous l’avez compris? L’effervescence règne ici. On compare souvent cette ville à New York pour ses nombreux gratte-ciels de quoi donner des torticolis, mais avant tout, pour moi, Toronto est une ville cosmopolite, fleurissante, culinairement folle, bordée par son magnifique lac, avec en son sein des personnes d’une gentillesse ultime. Je m’y suis sentie comme chez moi.

Combien de temps faut-il partir? Une semaine pleine, c’est un bon début, mais si vous avez du temps (bien sûr), faites-y un long voyage. Sur ces trois semaines, j’ai pu faire énormément de choses que j’ai hâte de partager avec vous, ce qui signifie que plusieurs articles sont prévus pour vous: oui j’y travaille! Mais comme à son habitude, il faut préparer à minima votre séjour et je suis là pour ça !

COMMENT PRÉPARER SON VOYAGE ?

VISA ET ARRIVECAN

Afin que l’on ne vous refuse pas l’accès au territoire, il y a des pré-requis. La première chose à faire est de vérifier votre éligibilité à pouvoir entrer sur le territoire. Pour cela, il faudra faire votre AVE, Autorisation de Voyage Electronique pour le Canada. Cette demande est nécessaire pour toute personne souhaitant venir sur le territoire canadien. Il est valide pendant cinq ans ou jusqu’à l’expiration de votre passeport, si sa validité est plus courte. Une série de questions vous sera posée sur les raisons de votre voyage, vos documents personnels ainsi que les informations vous concernant. Une fois le formulaire rempli pour la somme de 7 dollars canadiens soit 5 euros, vous recevrez un retour rapide du service du gouvernement pour la validation ou non de votre AVE.

Je vous laisse le lien pour plus de facilité : Lien Ave

Aussi, ils ont mis en place un service en ligne pour votre entrée sur le territoire, ArriveCAN. C’est une application disponible sur smarthphone, qui 72h avant votre départ, doit être complété par le biais d’un formulaire. Ce service est totalement gratuit. Notez bien, toutefois, qu’au même titre que l’AVE, il sera consulté à votre arrivée par les autorités canadiennes. Sans ces documents, votre accès sur le territoire vous sera refusé.

ALLER À TORONTO EN PLEINE PANDÉMIE

Bien évidemment, je vous écris sur mon voyage qui a eu lieu fin Octobre 2021. J’appelle donc à votre vigilance sur les conditions énoncées ci-dessous. Celles-ci auront peut-être évoluées lors de votre départ. Mr Covid rendant les choses plus incertaines, je vous invite à vérifier.

S’il y a une chose qui est sûre : Vous ne rentrez pas au Canada comme l’eau rentre par les fissures ! Je me dois de vous dire la vérité. La pandémie a définitivement renforcé les processus, les protocoles et cela peut être vite déroutant. Vous me direz comme tous les pays? Je vous répondrai : non ! 

Si vous êtes vaccinés de plus de 14 jours (à savoir, les deux doses de vaccin Covid, ou si vous avez déjà eu le covid) :

  • Un test PCR vous sera tout de même demandé pour prendre l’avion. J’attire votre attention sur deux points ici. Les tests antigéniques ne sont pas acceptés, seuls les tests pcr le sont. Pour la petite anecdote, j’ai vu des personnes s’effondrer à la porte d’enregistrement lorsque l’on leur a refusé l’accès sans test. Le test est vérifié uniquement à la porte d’embarquement donc après l’enregistrement et la douane, ce qui est d’autant plus frustrant.
  • Votre certificat de vaccination doit être, soit enregistré sur l’application Anti COVID (pour plus de facilité pour vos sorties au Canada), soit être en format papier.
  • Votre passeport sera requis pour vérifier votre identité sur le certificat de vaccination (d’ailleurs, ça sera pareil lors de vos sorties). Ça paraît peut-être bizarre de le préciser, mais en France, seul votre certificat est demandé (jusqu’à preuve du contraire). Mais pas de doute que vous l’aurez sûr vous, sinon, il n’y a pas de voyage!

Si vous n’êtes pas vaccinés contre le Covid, vous ne pourrez pas entrer sur le territoire canadien sauf selon quelques mesures. Par exemple, si vous êtes étudiants au Canada, un certificat d’études vous sera requis etc… En somme, retenez que des documents supplémentaires vous seront demandés. Vous pouvez tester votre éligibilité à rentrer sur le territoire sur le site du gouvernement canadien que je vous laisse ici. Vous avez également la liste des vaccins qui ne sont pas acceptés.

Sachez qu’à l’arrivée, il y a quatre contrôles :

  • Le premier contrôle sera dans la salle de débarquement. Les autorités canadiennes vous demanderont la durée et la raison de votre séjour
  • Un test pcr alétoire est mis en place.
  • Un agent de la police douanière contrôlera les informations que vous avez déclarées au préalable et exigera des informations sur votre venue. Celui-ci vous délivrera une pastille verte sur votre passeport si tout est conforme. Si vous avez une pastille d’une autre couleur, un test vous sera demandé dans les 8 jours précédents votre arrivée
  • Le quatrième contrôle ne se fera que si vous avez été choisi aléatoirement pour le test. Ce n’est qu’à cette étape que vous irez le faire

Il faut aussi que vous ayez un plan de quarantaine, un endroit où vous serez logé pendant 14 jours si vous n’êtes pas jugé admissible en tant que voyageur entièrement vacciné. D’ailleurs, vous devez renseigner un lieu d’habitation pour ces 14 jours dans ArriveCAN.

Pour retourner en France à la fin de votre séjour (en partant du principe que vous venez de là), je n’avais pas à effectuer de test pcr car seul la vaccination était necessaire. Je vous l’ai dit, les mesures changent tout le temps. Par conséquent, je vous laisse aussi le lien pour les conditions d’entrée sur le territoire français. De ce fait, il n’y aura pas d’impair.

J’insiste, je ne cherche pas à vous démotiver d’y aller, je vous préviens juste des mesures qui peuvent être longues. J’ai pris littéralement deux heures pour sortir de l’aéroport et ce n’est pas la valise qui m’a retardée.

LE BUDGET

Vous aurez besoin de dollars canadiens. Il faudra donc avant votre départ, vous rendre dans une agence de change. Pour 400 euros, vous aurez 525 dollars environ. Le montant global de vos vacances va dépendre de la durée de votre voyage. Néanmoins, je peux d’ores et déjà vous transmettre mes informations afin que vous vous fassiez une idée.

Mon vol aller-retour, sans escale m’a coûté la somme de 527.19 euros pour trois semaines. Le repas en moyenne au restaurant a été de 30 dollars, soit 21 euros. Bien évidemment, cela dépendra de la gamme que vous choisissez, mais je vous en reparle dans l’article « où manger à Toronto ». Pour les transports, vous pouvez faire le choix de louer un véhicule à la journée, mais pour moi, le transport en commun est la solution la plus aisée (sauf si vous allez loin). Il vous faudra acheter une Presto Card pour 36 dollars (25 euros) et la recharger du montant que vous souhaitez. C’est exactement le même principe qu’un pass Navigo pour la France. Un voyage unique est environ de 3.2 dollars (2.2 euros). Elle est valable pour tout type de transports : trains, bus, et streetcars appelés communément tramways. Le réseau est détenu par TTC où vous pouvez, en ligne, retrouver les horaires. Le coût de l’hébergement à Toronto, lui, n’est pas donné à ce qui paraît et oscille en moyenne à 230 dollars pour un hôtel trois étoiles ce qui équivaut à 161 euros. Il me sera difficile de vous dire si cette information est avérée, car j’ai résidé chez de la famille. Toutefois, j’ai pu faire une nuit au Radisson Hotel près des Chutes du Niagara qui est un quatre étoiles, pour la somme de 165.07 dollars soit 115 euros. Je tiens à préciser ici qu’il s’agissait d’une suite avec jacuzzi afin de comprendre le prix. Je vous donnerai plus de détails par la suite sur cet hôtel. Néanmoins, je vous transmets les coordonnées.

Site : https://www.radissonhotelsamericas.com/en-us/hotels/radisson-niagara-falls

Téléphone : +1 (800) 333-3333

Mail : info@radissonfallsview.com

Facebook : @radissonhotelniagarafalls

RÉCAPITULONS UN PEU !

En dernier lieu, je vous laisse quelques conseils pour que votre arrivée se fasse sans encombres :

  • Pour arriver au Canada, vous avez besoin, de votre passeport, du test PCR, de l’AVE et de la déclaration du ArriveCAN. Sans ces documents, ne soyez pas surpris du refus
  • Ne faites pas de fausses déclarations pour la douane, vous risquerez une amende de 1300 dollars (913 euros). Ici, les amendes font mal. Voici comment des vacances peuvent s’envoler à toutes allures. Si vous avez emmené de la charcuterie et du fromage pour vos proches (oui, ici l’exemple est précis, mais je pense que vous comprenez pourquoi), déclarer-le. C’est autorisé (en petites quantités) mais cela serait bête d’avoir une amende pour un fromage. Pensez réellement à vérifier ce qui est autorisé à emmener dans votre bagage en soute pour éviter des frayeurs.
  • Pensez à déclarer votre voyage auprès de votre banque. Oui, pour éviter tout blocage à l’étranger (de manière générale) déclarer son voyage à son conseiller peut permettre d’éviter des situations malencontreuses comme se retrouver avec une carte qui ne fonctionne pas après avoir englouti un repas à volonté. Ça sent l’expérience vécu, hein? Je cherche à vous préserver voilà tout. Encore heureux, je n’y suis pas allée toute seule.

On décolle? Restez connectés car beaucoup j’ai encore beaucoup de choses à vous dire sur Toronto, mais alors, vous n’êtes pas prêts!. Mieux encore, vous pouvez tout simplement vous abonner pour recevoir la suite des aventures. Je dis ça, je ne dis rien!

Trotteusement vôtre,

Cindy

 

Retrouvez ici mes épingles de mon compte Pinterest.

 

8 réflexions sur “Visiter Toronto, Comment Préparer son Voyage?

  1. J’ai beaucoup aimé votre description concernant ce voyage pour Toronto.
    Je ne pensais pas qu’il y avait tant de formalités à prévoir pour s’y rendre.
    Je vous remercie pour cette formidable attention.
    J’apprécie vos photos, elles sont splendides.
    J’attends la suite avec impatience.

  2. Merci pour ce partage 🙂 C’est une très belle ville!
    Effectivement beaucoup de formalités pour venir au Canada, ce qui n’a pas de sens puisque le pays n’a pas beaucoup d’habitants pour couvrir des territoires et des emplois, ce qui affecte l’économie. Alors des allègements ont été faits et se feront davantage, ainsi revenir sera plus facile lorsque le Covid sera fini! 😉

    1. Oui effectivement, Toronto est une très belle ville ! J’espère qu’avec le temps les conditions d’entrées s’allègeront car c’est vraiment éprouvant mais cela n’entrave pas la beauté du voyage. Il faut juste s’armer d’un peu plus de patience que d’habitude 🙂

  3. Si le nombre d’attractions de premier plan est curieusement limité pour une ville de cette importance, en cherchant on peut effectivement trouver à s’occuper à Toronto pendant … des années. J’y ai vécu plus de dix ans. J’étais aussi heureux d’aller passer quelques jours à Montréal ou à New York à l’occasion pour changer.

    1. Honnêtement, j’ai trouvé des choses à faire tous les jours pendant trois semaines, ce qui fait que je vais parler longuement de ce voyage 🙂 ! Je suis sûre qu’en dix ans, tu as pu largement profiter de Toronto. La seule chose que je n’ai pas pu faire c’est aller dans les villes avoisinantes. Mais qui sait? Peut-être une prochaine fois…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *