Georgioúpoli et le Lac de Kournás

Honnêtement, j’ai adoré Georgioúpoli. Si vous devez inscrire une étape à faire, un recoin à visiter dans votre carnet de voyage pour la Crète, n’oubliez cette ville, car elle regorge de trésors à voir. Le point d’attrait non–négligeable est à mon sens, le Lac de Kournás. Toutefois, vous avez de belles surprises en errant quelque peu dans les rues.

GEORGIOÚPOLI ET SA VILLE

C’est une ville située au nord de la Crète dans le district de la Canée. La Canée ou encore Chania est connue pour ses inspirations vénitiennes et égyptiennes. Georgioúpoli hérite donc d’un bord de mer aux allures méditerranéennes à ce titre. Cette ville est nichée au cœur d’un décor montagneux et entourée d’eucalyptus. A l’origine, Georgioúpoli était un village de pêcheurs. Nous avons choisi de la visiter pour son attrait naturel et aussi parce qu’elle n’est pas submergée par le tourisme de masse (en tous les cas en Septembre), ce qui est agréable. Le temps a été quelque peu capricieux ce jour, mais nous avons pu faire une belle balade.

Bien évidemment, si vous vous rendez à Georgioúpoli, s’il y a une chose que vous ne pouvez manquer, ce sont les églises. Elles sont sublimes.

ÉGLISES ET CHAPELLES DE GEORGIOÚPOLI

Je vous avoue que pendant ce voyage, j’ai été à la recherche des églises et des chapelles d’antan tout simplement pour leur architecture. Elles ont conservé le style minoen ou byzantin, qui donne ce côté atypique et poétique à la fois. Il faut le dire, j’ai littéralement craqué pour elles.

De ce fait, je ne pouvais manquer la Chapelle Agios Nikolaos (Saint Nicolas) nichée dans la Baie d’Almiros, « le fleuve aux tortues ». Cette plage de sable fin se termine par une chapelle littéralement « posée » sur l’eau. Elle se trouve au bout d’un chemin de pierres brutes qui traverse deux rivières en sens opposé. La chapelle arbore les couleurs de la Grèce, ce blanc franc au milieu d’un lieu azur. Elle a été créée afin de protéger le port et ses habitants. J’aurais aimé me rendre à l’intérieur de cette chapelle, mais nous avons joué la carte de la sécurité. Les vents et les vagues étant très forts, le chemin mettait à rude épreuve toute personne assez folle pour traverser. Petit conseil : allez-y quand il fait beau.

À défaut d’avoir pu visiter à l’intérieur de cette chapelle, nous avons découvert un peu plus loin, l’église d’Analpsis. On en parle très peu en global sur les guides ou même sur Google, néanmoins, c’est un très beau site à visiter si vous êtes de passage.

LE LAC DE KOURNÁS

Je ne vais pas vous mentir, c’est la meilleure attraction de Georgioúpoli. Vous allez me dire, c’est juste un lac, rien d’extraordinaire?!! Détrompez-vous, car ce site vaut vraiment le détour. Le Lac de Kournás est le seul lac naturel de Crète alimenté uniquement par une nappe phréatique et de 25 mètres de profondeur. Il se situe à cinq kilomètres de Georgioúpoli. Il donne lieu à de l’eau douce au milieu de montagnes blanches et de collines à perte de vue. Selon la légende grecque, ce lac serait né de la colère des Dieux. Auparavant, il y avait un village à l’emplacement de ce lac. Les habitants de ce village auraient les mœurs tellement dépravées que Dieu y aurait fait s’abattre un déluge noyant toute cette civilisation. Une seule rescapée à l’âme pure aurait survécu et serait devenue une nymphe, qui depuis, vivrait dans les profondeurs du lac et protégerait les animaux. Légende ou pas, cette eau douce est très appréciée par les canards, les poissons, mais surtout les tortues. Hé oui, il y en a partout dans le lac et le « must », c’est que vous pouvez les approcher et les appâter avec un petit morceau de pain. Je vous explique tout !

Vous l’avez compris, notre intérêt principal était de pouvoir approcher les tortues, et même nager avec elle. Nous avions acheté des masques et tubas pour l’occasion. Alors, il est possible de nager avec les tortues mais toutefois, elles se trouvent quand même proches des côtes montagneuses. Donc à moins d’être un sportif de haut niveau, je vous conseille tout de même le pédalo. Nous avons donc loué un pédalo pour deux heures à sept euros. Il y en a plein aux abords du lac, vous trouverez chaussures à votre pied. Le temps ne se prêtait pas à la baignade, mais néanmoins, nous avons pu profiter de la balade. Vous pourrez admirer les différentes couleurs du lac en fonction de la profondeur. On vire du bleu cristallin au bleu foncé, ce qui est magnifique. Ce qui m’a réellement enchantée, c’est la proximité avec ces tortues, je n’en avais jamais vu autant en si peu de temps et si près. Les voir dans leur milieu naturel m’a requinquée pour la journée. Aussi, vous ne serez pas déçus aux abords du lac, car il y a de multitudes de boutiques et de taverne, de quoi repartir avec la panse et les poches pleines de souvenirs.

2 réflexions sur “Georgioúpoli et le Lac de Kournás

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *