Grand’Rivière, de la verdure à volonté mais pas que !

Article mis à jour le 18 mars 2024

Pourquoi on aime Grand’Rivière? Voilà la vraie question que vous devez vous poser ! Pourquoi on l’aime tant cette commune? Quitte à faire des kilomètres pour venir la voir.

Ne cherchez pas plus loin, Grand’Rivière est définitivement une commune de la Martinique hors du commun. C’est une ville pleine de charme, formée autour de sa rivière. Il y a plein d’endroits caractéristiques à ne pas louper, mais si jusqu’à maintenant vous n’êtes pas convaincus, je peux donner dix raisons d’y faire une halte. Vous êtes prêts ?! Moi, je le suis !

ON VA À GRAND’RIVIÈRE

PARCE QU’ELLE EST GÉOGRAPHIQUEMENT ÉPATANTE 

Située à l’extrémité du Nord de la Martinique, nous sommes littéralement au bout de l’île ce qui donne une signification à son surnom, le « bout du Monde ». Oui, on a le sentiment d’être au bout du monde, ici ! Loin de tout, l’île se termine (ou commence) en ces lieux. D’ailleurs, par beau temps, on peut apercevoir sans problème l’île voisine, la Dominique. Vous vous imaginez, ce n’est que 25 kilomètres qui séparent ces deux îles, mais l’on dira 53 kilomètres si vous souhaitez atteindre la capitale de la Dominique, Roseau. Quand on y pense, c’est presque rien. Mais Grand’Rivière ne vous épatera pas uniquement pour cela. Voici une commune formée autour de sa rivière, qui possède une végétation luxuriante, des plages de sable noir sublimes comme la Plage Sinaï. Elle est composée d’environ 610 habitants (selon l’Insee en 2019). Oui, c’est la ville la moins peuplée de l’île, mais pas la moins intrigante. Après virages et chemins abrupts, vous découvrirez ce village de pécheurs qui ne laisse pas indifférent.

PARCE QU’HISTORIQUEMENT PARLANT, ELLE NE DÉMÉRITE PAS

On peut le dire sans crainte, Grand’Rivière a une place importante dans l’histoire de la Martinique. Devenue une commune indépendante en 1888, elle jouit d’une position géographique intéressante et c’est un constat qui, par le passé, était déjà notable. Ce n’est pas pour rien que l’on la surnomme « la commune des Résistants ». Elle est devenue en 1940, sous le règne de l’admiral Robert, une plaque tournante de la Résistance, prêtant ses soldats les plus redoutables aux alliées. Ces derniers prenaient le large vers la Dominique pour se battre avec vaillance. Cela en dit long sur l’âme de cette ville et ses habitants. Même si elle apparaît comme une commune calme, dominée par l’air salin, il s’en dégage une force de caractère certaine. Mais comme son histoire ne s’arrête pas à ce fait, vous constaterez lors de votre balade dans la ville, que celle-ci contient des vestiges qui susciteront votre attention.

PARCE QU’ELLE A UN PATRIMOINE FORT IMPORTANT

Lorsque vous partez sur les traces de l’histoire, il y a forcément des monuments qui vont taper dans l’œil. C’est le cas de l’église Sainte-Catherine d’Alexandrie. Pourquoi? Tout simplement, parce qu’elle surplombe l’avenue Général Charles de Gaulle de son clocher. C’est la première chapelle installée en ces lieux, qui a bien sûr, été rénovée à plusieurs reprises. Elle date de l’an 1660 et mérite amplement d’être inscrite en tant que monuments historiques en 2009. Au même titre que l’église, vous pourrez découvrir l’habitation Beauséjour ou encore l’habitation Fond-Moulin, de vraies antiquités qui ont été habitées par d’anciens colons. Tant de vestiges qui vous rappelleront ou vous donneront une idée de l’époque de l’esclavage en ces lieux.

MAIS SURTOUT PARCE QUE L’ON AIME SON PONT ET SA VERDURE

Vous le connaissez forcément, l’emblématique pont de Grand’Rivière. C’est un site historique, le seul raccord de la commune avec le reste de l’île, le plus de haut et plus long pont de la Martinique, qui surplombe la rivière Potiche. On a vraiment ce sentiment d’entrer en communion avec la nature. Les Riverains (habitants de Grand’Rivière) en sont fiers et ils ont de quoi ! Ce pont rallie la commune de Macouba à Grand’Rivière depuis des siècles. Saviez-vous qu’il servait de base pour le saut à l’élastique? Si vous avez le cœur bien accroché, pourquoi pas! Si vous êtes aussi courageux que moi, sachez que vous pourrez tout simplement faire de belles photos ici. Ça marche aussi, hein !

PARCE QU’ON ADORE SA RIVIÈRE

On est à Grand’Rivière, donc l’attraction phare, « number one », est sa rivière ! Qu’on se le dise, vous allez venir pour beaucoup d’autres choses, mais surtout pour prendre un bain de rivière, cela coule de source (et pas qu’un peu). Saviez-vous que l’on doit le nom de cette commune à sa rivière? Il n’y a pas à chercher midi à quatorze heures, c’est ici que se trouve la plus grande rivière de la Martinique. Eh oui, ce sont plus de 5760 mètres de longueur rien que pour vous. Ici, il est coutume d’y laver son linge, de rester faire trempette en famille après une journée éreintante ou pendant le week-end. Pourquoi ne pas suivre la coutume? Vous auriez tord de passer à côté. À chacun son lieu, à chacun son bassin, il n’y a pas mieux pour être vivifier !

PARCE QUE L’ON Y MANGE TOUJOURS BIEN

Cette ville évolue autour de la pêche. Par ailleurs, l’ancien marché n’est plus, et un plus grand étal a été créé en face de la digue pour y vendre la recette du jour. Ici, vous trouverez nos titiris, balaous, dorade, thons, requins, et bien d’autres. Il y a toujours de quoi garnir l’assiette. Mais si vous cherchez, un endroit pour vous restaurer, vous pouvez vous rendre chez Tante Arlette. Voici une institution qui n’a plus sa réputation à faire. En effet, ils existent depuis plus de 70 ans. C’est un hôtel qui a également un restaurant. Le restaurant saura vous proposer une carte savoureuse avec des mets du terroir mis en avant. On parle de plats raffinés, authentiques, tout en restant fidèles à nos recettes traditionnelles. Je suis dans l’obligation de vous laisser les coordonnées.

Google Maps : Hôtel Restaurant Tante Arlette

Site : Lien

Facebook : @TanteArlette

Téléphone : +596 (0) 5 96 55 75 75

Instagram : tantearlette

Et imaginons que vous n’êtes pas satisfaits, même si j’en doute fort, il y a toujours le snack Floup Floup, pour vous remplir la panse. C’est sûr vous y trouverez de bonnes glaces.

Google Maps : Snack le Floup Floup

Facebook : @Floup Floup Restaurant Bar

Téléphone : +596 596 55 71 60

Le nouveau marché aux poissons

Le Restaurant Tante Arlette

   

PARCE QUE L’ON FLÂNE DANS SES RUELLES COLORÉES

De la couleur, vous voulez, de la couleur vous aurez! Ne pensez pas que Grand’Rivière manque de peps, loin de là. Ces ruelles colorées, ces cases d’antan, ces vieux marchés, ce sont d’autant de petites choses qui lui confère un charme incommensurable.  Que ce soit l’avenue du Général de Gaulle qui mène à l’église ou un détour aux abords de la rue des nuées ardentes, vous n’aurez pas de mal à les trouver. Attention, sur l’avenue qui mène à l’église, il s’agit d’un beau trompe l’œil et non de vraies cases. Quoiqu’il en soit, elles restent jolies à regarder. Les maisons, vous pouvez les imaginer parfois carrelées de la tête au pied, du vert, du rose, du bleu, du jaune, rien n’est trop pour cette commune et ce que l’on aime. Bienvenue à Grand’Rivière ! 

L’Avenue du Général de Gaulle qui mène à l’église

PARCE QUE L’ON AIME SES RANDONNÉES

Je ne peux partir d’ici sans vous dire que vous avez des randonnées incroyables à faire. Bien évidemment, il en existe plusieurs. La plus connue est celle qui relie Grand’Rivière au Prêcheur. Attention néanmoins, elle est ardue. On parle de six heures de randonnée pour quatorze kilomètres. Le retour est généralement fait en bateau, mais pensez à réserver celui-ci. On y découvre un nombre incalculable d’anses aussi vierges les unes comme les autres. Si vous souhaitez quelque chose de moins dur, vous pouvez commencer par la randonnée de l’habitation Fond Moulin. Il s’agit d’une boucle de trois kilomètres qui vous permet de découvrir les vestiges de l’habitation et de retourner sur la plage Sinaï.

PARCE QUE CETTE VILLE EST PLEINE DE SECRETS CACHÉS

Il existe pas mal d’endroits sous-estimés à Grand’Rivière. Saviez-vous que vous pouvez faire des excursions pour découvrir la Crique des amoureux, une plage accessible qu’en bateau ou aller voir les dauphins? Ce sont des activités que vous pouvez réserver en toute facilité. Mais si vous êtes à la recherche de l’inédit, cela reste pour moi la découverte de bassins. Oui, il y a plein de bassins de rivière qui se révèlent être vraiment magiques, mais surtout méconnus des touristes comme le « Bassin des Hommes » ou encore le « Bassin Caco ». Eh oui, j’ai découvert le Bassin Caco uniquement l’année dernière (vaut mieux tard que jamais). Il n’y a pas beaucoup d’informations sur celui-ci, j’ai donc galéré pour trouver son nom. Je vous arrête tout de suite, vous ne le trouverez pas dans les guides ! Pour le trouver, il faudra prendre la direction du stade de sport de la commune. Il y a aura un chemin sur sa droite avec plusieurs petites maisonnées où vous pouvez pique-niquer face à la rivière. Vous continuez votre chemin, et vous serez en communion avec la rivière. Vous pouvez déjà prendre un premier bain, mais il faudra traverser la rivière et continuer à travers un petit sentier tracé. Là, vous y êtes, vous verrez le Bassin-Caco dans toute sa splendeur. Une couleur bleu turquoise, des petits poissons qui vous chatouillent les pieds, un coin idyllique rien que pour vous ! Je vous laisse savourer.

ET PARCE QUE L’ON AIME AU 1ER DEGRE

Les riverains ont « le sens de l’amour ». On finit donc sur une note pleine de tendresse. Comme le dit si bien la définition : « Aimer c’est avoir une attitude d’amour envers autrui ». Oui, il existe un mur des « je t’aime » à Paris, mais aussi à Grand’Rivière. En juillet 2002, ce sont 27 artistes qui sont venus du monde entier. Ils ont bien évidemment laissé un cadeau de taille à cette commune. Un tableau réalisé par Guirouard-Aizé Norville. 27 « je t’aime » en langues différentes. Où se trouve-t-il? Il suffit de prendre la rue du Bord de Mer et vous trouverez ces merveilles. Sauriez-vous me dire je t’aime en chinois? Moi oui, Wo Ai Ni !!

Voilà, maintenant que vous avez les dix raisons, vous voici désormais obligés de venir à Grand’Rivière !

Trotteusement vôtre,

Cindy

 

5/5 - (32 votes)

6 réflexions sur “Grand’Rivière, de la verdure à volonté mais pas que !

  1. Merci pour le bassin caco c’était top nous étions seuls au monde et c’est ce qu’on recherche étant dans le commerce le reste de l’année !!! Un grand merci d’avoir partagé cette info !

    1. Bonjour Maëva,

      Je suis ravie de savoir que cet article vous a été utile et encore plus si vous avez trouvé le spot dénué de personnes. Une baignade comme on les aime.

      Bonne fin de journée,
      Cindy

  2. Votre description de la ville de Grand’Riviere est magnifique. On voit que la nature est authentique. Il y a beaucoup d’endroits à découvrir, vos photos sont splendides et permettent de bien dévoiler la beauté des lieux

    1. Merci HM,

      Je pense que la commune de Grand’Rivière mérite à elle seule un article complet tant il y a de choses à découvrir.
      Merci pour le commentaire sur le blog.

      A bientôt

  3. Très bel article ! Les photos sont superbes ! J’irai faire un tour au fond moulin. Je ne connais pas (et je n’avais encore jamais entendu parler).

    1. Merci pour le commentaire. Il n’est pas trop tard pour y aller. Je ne connaissais pas le Bassin Caco, je l’ai connu que l’année dernière, mais c’était une belle surprise. Je parie que Grand’Rivière a encore des surprises à dévoiler !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *