Rien n’est plus attrayant que de capturer la vie

Faire une photo, c’est capturer, enfermer, saisir, ne plus laisser fuir et s’échapper un instant de notre vie, un moment donné. Ce moment n’a pas forcément besoin d’être crucial, mais toutefois, il a son importance. Il émane quelque chose de lui. C’est ce qui fait de lui un moment fort.

Plus les années passent et plus je « m’oblige » (si je ne puisse dire) à capturer des instants que soit avec mes proches, mes amis, en voyage, ou sur une journée banale. Il en ressortira toujours quelque chose de positif, un souvenir oublié que finalement, l’on est content d’avoir gardé. La photo est par définition une source inépuisable. C’est d’autant plus le fait de transmettre une idée, une vision, qui me séduit. Elle fait aussi office de boîte noire, de mémoire, car on a beau vouloir tout conserver dans le cerveau mais celui-ci fera forcément une sélection naturelle des moments clés de notre vie. Au fil des années, il ne restera que les éléments marquants.

Aujourd’hui, je donnerai tout pour être ailleurs, avec les miens. Mais je ne peux que chérir les moments que j’ai passé avec eux en espérant rapidement en créer de nouveaux. Immobiliser chaque pas qu’ils effectueront, littéralement. Ils me prendront pour une folle, mais c’est ce qui fait les meilleurs albums photos. Ils ne s’en rendent pas compte. Enregistrer leurs moindres faits et gestes afin qu’ils restent gravés à tout jamais. C’est ce que je recherche, la pérennité. Erreur à nous de croire qu’il faut attendre un événement, un anniversaire, une visite groupée, une réunion de famille, des retrouvailles entre amis pour prendre des photos. Non! C’est tous les jours qu’il faut s’appliquer. Je regrette de ne pas l’avoir compris plus tôt, beaucoup plus tôt. Malheureusement, il y a des personnes que nous ne pouvons plus prendre en photo, ou que j’ai filmé bien trop peu.

J’en fais donc un mot d’ordre depuis. Tous les jours, je m’applique. J’ai même songé à faire de la photographie à mes heures perdues. Faire une formation, car pour le moment, on est sur des photos amateurs. Peut-être un projet en prospection? À voir, et je dirais même, un projet à consolider.

Toute cette rétrospection m’a donné une idée. Si je vous montrais des moments de ma vie (comme je fais toujours d’ailleurs), est-ce que cela vous permettrait de déterminer si ce sont des événements heureux ou pas? Est-ce que l’instant que j’aurais capturé, qui est voué à mûrir d’années en années, vous laissera une représentation de la chose autre que la mienne? Il y a de fortes chances, mais je tente le coup. Je compte sur vous pour me le dire. Tous ces moments imparfaits, improbables, mais qui sont chers à mes yeux…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *